Un plan de recharge sédimentaire

pour la rivière d'Ain

La rivière d’Ain, dans sa basse vallée, manque de galets et s’enfonce. Cela implique que des berges et des ponts peuvent être déstabilisés, la biodiversité s’appauvrir et la rivière se déconnecter progressivement de ses bras secondaires. C’est environ 15 000 m³ de galets qui manquent à la rivière chaque année pour que cette dernière puisse maintenir son équilibre sédimentaire. Pour pallier ce déficit sédimentaire, le SR3A va réaliser des travaux sur le site de Terre Soldats pour :

  • Réactiver un ancien bras de la rivière d’Ain,
  • Extraire les galets présents et les réinjecter dans la rivière.

Les travaux forestiers ont démarré en janvier 2022 sur une surface d’environ 4,5 hectares. La réalisation des tranches de travaux de terrassement est prévue courant 2022, 2023 et 2024. Pour réduire autant que possible l’impact de ces travaux, plusieurs secteurs boisés ont été préservés. Les arbres anciens, important pour la biodiversité, ont été laissés sur pieds et les arbres coupés ont été gérés sur site. De nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de champignons dépendent de ces bois morts.

Ces travaux sont autorisés par un arrêté préfectoral qui reconnaît le caractère d’intérêt général de l’opération.

Pourquoi un déficit sédimentaire est un problème ?

Icone-76

Une menace sur le stabilité des ouvrages

Un lit de rivière qui s’enfonce amène le risque de déchaussement de ponts.

Icone-10

Une moindre quantité et qualité de l’eau

Lorsque la rivière s’enfonce, elle draine dans les nappes d’eau souterraines, celles-ci étant alors moins protégées des pollutions de surface.

Icone-25

Une menace sur les milieux aquatiques annexes

Un enfoncement du lit entraine une déconnexion de la rivière avec ses milieux aquatiques annexes. Cela entraîne avec la disparition des habitats et zones de reproductions de la faune aquatique et terrestre.

Icone-77

Un réchauffement des eaux

La présence de galets rend la rivière moins sensible aux fortes températures et aux pollutions par leur rôle de tampon et de filtre et ainsi une rivière plus résiliente aux changements climatique à venir.